Le marketing moderne entre le partenariat et la concurrence
 
 
Le marketing est une pratique de management ancienne dont les racines plongent au moins au 19ième siècle. Le marketing n’est pas très ancien, mais il a évolué et continue à le faire aujourd’hui. Des médias se sont rajoutés ainsi que les modes de consommation. Ces changements se sont faits au cours de plusieurs décennies,

Le marketing peut être défini comme « la fonction reliant une entreprise aux besoins et désirs de ses clients, pour fournir le bon produit, au bon endroit et bon moment ». Ainsi, par différentes techniques, telles que l’étude du comportement du consommateur ou l’étude de marché, une entreprise cherche à connaître les attentes des individus et l’état du marché. Il s’agit finalement de déceler un manque à combler et d’adapter l’offre de façon à ce qu’elle réponde aux besoins des clients.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le marketing permet aussi de fixer des objectifs marketing (produits, marchés…) pour le développement des marchés de l’entreprise en s’appuyant sur les résultats d’études et d’analyses.

Le marketing stratégique regroupe l’ensemble des orientations et décisions relatives à la stratégie marketing d’une entreprise.

Des sujets aussi variés que l’intelligence artificielle, les pénalités des grand entreprises ou encore les stratégies SMO etc... Ce sont des sujets qui se répètent souvent.

C'est rare de trouver des propositions qui ont un concept novateur, qui peuvent permettre aux entreprises et aux ses partenaires de travaillent pour même objectifs, Autrement dit chaque unité recherche des solutions unique pour lui-même et normaliser à ces activités, ce qui rendre le chemin de partenariat plein d'obstacles pour atteindre les objectifs du développement durable.

Marketing moderne : guerre commerciale ou bien collaboration commerciale ?

Comment les «guerres commerciales» peuvent avoir un impact sur les marchés ?

Sachant qu’une grande partie de marketing (marketing stratégique) vient du stratégie militaire.

La stratégie marketing est un concept assez récent. La stratégie a d’abord été un art de la guerre avant de s’appliquer aux affaires économiques.

Ce n’est qu’au milieu des années 1960 que le terme est utilisé pour les affaires économiques, d’abord par A.Chandler dans Strategy and structure publié en 1963, puis par I.Ansoff dans Corporate strategy publié en 1965, puis à la stratégie marketing.

Quand le général pense à renforcer l’un ou l’autre de ses régiments pour mieux attaquer les forces ennemies, les responsables marketing pensent à renforcer l’une ou l’autre de leurs activités ou compétences clés pour mieux s’adresser au marché.

 
Ce qu’il faut savoir ‘’Dans une guerre commerciale, aucun partie ne gagnerait’’. Malheureusement le commerce actuel, utilise le marketing comme une nouvelle arme pour dominer le marché ou bien pour faire l’expansion de sa part de marché. Cette situation ne convient pas aux fondations et aux ingrédients du commerce moderne.

Parmi les éléments fondamentaux de marketing moderne l’accord gagnant-gagnant ( win win), lequel chaque partenaire se préoccupe aussi de l'intérêt de l'autre, d'une façon également favorable à son propre intérêt. Il ne s'agit pas de rechercher le meilleur compromis de partage des gains, mais de trouver un accord qui augmente les gains de chacun.

L’aspect le plus difficile des démarches du marketing moderne est de persuader chacun que pour maximiser son gain personnel il faut faire gagner ses partenaires et leur fournir une information transparente. Des signataires convaincus ne suffisent pas : ils doivent ensuite étudier avec soin les communications et argumentaires aptes à entraîner leurs personnels dans la démarche.

Est ce que l'essor du partenariat va transformer la concurrence ?

La concurrence moderne peut être une solution ?

Des adversaires qui sont aussi des partenaires : est-ce un non-sens ? Est-ce de l'ordre du jamais-vu ?

Allons côté court trouver un contre-exemple. A l'occasion de tel tournoi, deux joueurs de tennis disputent un double contre une autre équipe : ils sont partenaires ; une autre fois, les mêmes s'opposent en un simple acharné : ils sont alors adversaires. De telles situations combinant partenariat et concurrence sont fréquentes dans l'univers du sport. Elles se multiplient dans le monde des affaires. Certains raisonnements économiques

devraient être revus et corrigés du fait de cette évolution. L'opposition communément admise des termes « partenariat » et « concurrence » reflète en effet de moins en moins bien la réalité.

Deux entreprises peuvent établir des partenariats dans divers domaines, tout en étant concurrentes, en se livrant sur certains produits à une véritable guerre commerciale.

Dans le secteur industriel classique, l'évolution des relations entre entreprises a également abouti à des situations qui n'ont plus qu'un lointain rapport avec la pure concurrence enseignée dans les manuels. Soit par exemple un constructeur de véhicules de tourisme, appelé ‘’Beautycar’’. Ce constructeur ne produit pas tous les éléments de ses voitures, il en achète à d'autres sociétés, parmi lesquelles des constructeurs concurrents ou leurs filiales. De plus, afin d'optimiser ses achats, ‘’Beautycar ‘’ a créé une centrale d'achat avec certains de ses concurrents, devenus ainsi partenaires !

La concurrence conduit les entreprises à continuellement développer de nouvelles compétences. Le partenariat les pousse à définir précisément leurs domaines de compétences, à les développer et à les affiner, à en optimiser l'utilisation. La qualité des compétences prend le pas sur leur multiplicité : il devient plus efficient de cultiver intensément un nombre restreint de métiers que d'être présent dans beaucoup. A condition de faire preuve d'une solide compétence dans un domaine où la compétition est féroce : la recherche des meilleurs partenaires !

Le libre partenariat favorise la créativité car il soutient l'initiative et le développement de nouvelles idées : les partenariats entre de grands groupes internationaux et des start-up en sont la preuve. Il implique aussi la réactivité car rien n'est définitivement acquis, et la remise en question car nul n'est omnipotent ou omniscient. Les partenariats sont source d'exigence et de prise de responsabilité.

Des concurrents qui sont aussi des partenaires : ce phénomène ne prend pas de l'ampleur par hasard, mais parce qu'il a un sens, parce qu'il est utile au consommateur. La concurrence n'est pas une guerre destructrice, mais un stimulus qui amène à produire des biens et des services mieux adaptés à la demande. Les partenariats permettent aux clients de bénéficier de ces biens dans des conditions pratiques. L'utilisateur final a des besoins ou des envies qu'il peut satisfaire de façon plus simple si on lui propose des solutions « clefs en main » intégrant les prestations complémentaires de différentes entreprises. En définitive, compétition et partenariat sont deux modalités complémentaires de la vie économique qui concourent ensemble au meilleur service du client, finalité première de l'entreprise.
 
gallery/index
www.000webhost.com